http://www.normandie-accueil.fr

Les colombiers du Pays Risle Estuaire

Patrimoine original en Normandie, le colombier témoigne de la vie à l'époque féodale

 35 Ko

Du Moyen Âge jusqu'à la Révolution française, la possession d’un colombier relève du privilège exclusif du seigneur. Uniquement destiné à l’élevage de pigeons, ce bâtiment devait être proportionné à l’importance de la propriété féodale.

En plus de la chair tendre des pigeonneaux, cet élevage produisait la colombine , fiente de pigeons qui était un excellent engrais très recherché et très précieux du Moyen-Age au XIXème siècle.

A partir de la Révolution qui marque l'abolition des privilèges seigneuriaux, le colombier devient un bâtiment agricole comme un autre. Le colombier,peut alors être scindé en deux étages, le premier servant de cave, sellier ou poulailler et le second servant parfois d'élevage de pigeons ou de grenier.

Dans le Pays Risle Estuaire, de nombreux colombiers sont encore visibles ou ont été réhabilités. Voici une sélection de ces colombiers visibles ou intégrés dans une activité en direction du public.

Le 3e week-end de mai, une fête réunit les colombiers pour une ouverture au public avec des animations.

L'architecture d'un colombier

 80 Ko

VU DE L'EXTERIEUR:

- Un colombier peut être circulaire, carré ou encore polygonal, le plus courant étant tout de même le colombier circulaire.
- Il existe des colombiers faits en torchis ou en bauge, en pierre et silex ou encore, depuis le XVIIème siècle, en colombages. Mais, la plupart des colombiers sont construits, généralement, en brique.
- La toiture est adaptée à la forme propre du colombier. Elle peut être recouverte de tuiles (plates ou convexes), d’ardoises ou encore de chaume (ce cas ci est plus rare).
Sur cette toiture, une ou plusieurs lucarnes peuvent y être ajoutées, une ouverture permettant aux pigeons d’accéder à l’intérieur du colombier.
Au sommet du toit, on peut rencontrer une faîtière représentée par un pigeon ou autre volatile généralement en métal.

 87 Ko

VU DE L'INTERIEUR :

- Le colombier, dans son enceinte, est recouvert de boulins, faits de terres, de pierres ou de briques , qui forment à eux tous un quadrillage permettant la nidification des pigeons. Un boulin est destiné à un couple de pigeons. L’importance du nombre de boulins varie suivant la taille du colombier. En général, le nombre s’étend entre 500 et 1000 boulins.
- L’œuvre la plus imposante de l’intérieur d’un colombier est la charpente. En effet, cette ossature faite de bois permet le maintien de la toiture.
Un pilier de bois appelé "pivot", partant du centre de la charpente jusqu’au sol est également édifié au sein du colombier. Sur ce pilier est rattaché l’échelle tournante, élément qui permettait d’aller récolter les œufs des pigeons.

Découverte des colombiers en Pays Risle Estuaire


Plusieurs colombiers sont localisés dans le Pays Risle Estuaire. Certains répondent à une activité ou font partie d'une propriété en activité.

- Bouneville, la Ferme fortifiée de Beaumont :
présence d’un gîte labellisé « Gîte de France ». Site inscrit aux Monuments Historiques.

- Manneville sur Risle, Bonnebos :
Colombier situé à côté de la Chapelle de Bonnebos. Celle-ci est actuellement le Musée de la résistance.

- Saint Philbert sur Risle, le Prieuré :
Le colombier est situé derrière l’église dans l'enceinte du Prieuré, site accueillant de nombreuses manifestations dont la fête de la pomme

- Montfort sur Risle, château la Motte :
Le colombier dépend du château la Motte qui a été réaménagé en gîte de groupes par la commune. Montfort est également réputé pour les fêtes médiévales qui y sont
organisées.

- Saint Jean de la Lecqueraye, Ferme du Bois Louvet :
Grande ferme produisant des glaces artisanales. Le colombier est la marque de la propriété.

- Saint-Maclou, château de Saint-Maclou la Campagne :
Colombier appartenant au château. Le château propose des locations en chambres d’hôtes. Site inscrit aux Monuments Historiques.

- Asnières, château de Saint Gervais :
Importante propriété avec un colombier. Le château accueille des receptions familiales et des séjours touristiques.
Un bâtiment annexe abrite également deux gîtes à l’intérieur de cette même propriété.
Le colombier est la marque du château.

- Vannecrocq, Gîte de la Lanterne :
Le colombier, visible de la route, est transformé en gîte.

- Noards, le Bosc-Giard :
Colombier localisé dans une propriété en activité grâce à une petite chaumière, transformée en gîte.


http://www.normandie-accueil.fr